Fric-frac

23 03 2013

beagleboys

Pendant que je regardais ailleurs, on est passé me cambrioler. Aurélie Filippetti a ouvert mes placards, pris des objets qui y étaient rangés et a décidé qu’on pouvait en tirer quelques piécettes dans une brocante. Mais comme elle a un fond généreux, elle a publié un mot annonçant à tous ceux qui sont dans mon cas qu’une partie des trésors de Golconde qu’elle va récupérer en revendant son butin tombera dans leurs poches. Pas tout, hein. Elle a des frais.

La loi sur les œuvres indisponibles, c’est ça. On pique des bouquins à des auteurs à qui ils appartiennent de droit, et on cherche à les revendre, sous le vague prétexte que ça remet en circulation des livres que l’éditeur ne tient plus à commercialiser. Et pour récompenser l’éditeur qui ne faisait plus son travail, on lui donne une partie des droits qu’il ne possède plus. Qui trouverait quoi que ce soit d’anormal là-dedans? Le lecteur va pouvoir se procurer des ouvrages qui ne se vendaient pas, pour la plupart. L’éditeur va toucher du fric sans lever le petit doigt sur des bouquins qu’il avait cessé de gérer. Et l’auteur…

Hé bien, l’auteur devrait faire des bonds de joie qu’on gère tout ça pour lui, si j’ai bien tout compris. La littérature est chose trop sérieuse pour la laisser à des auteurs.

J’ai publié trois petits ouvrages chez un éditeur qui a mis les clés sous la porte et est parti ouvrir une autre maison d’édition avec les bénéfices que ses naïfs auteurs lui avaient rapportés. Bref, je suis l’auteur de l’ouvrage, j’ai été grugé de tout salaire pour son édition, l’éditeur est en faillite, mais il faut encore que je me manifeste et que je prouve que je suis bien qui je suis et que cet ouvrage, dont la définition du droit d’auteur m’assure la propriété, m’appartient réellement pour éviter qu’on m’en retire la gestion. Génial.

Et encore! Je ne suis pas le plus mal loti. Les ouvrages en question étaient pour l’essentiel un divertissement et je ne comptais heureusement pas dessus pour vivre. Nombre d’auteurs professionnels ne sont pas dans ce cas. On leur soustrait une partie de leurs moyens de subsistance, et on divise en deux le maigre revenu qu’on en tirera, au profit de l’éditeur – celui qui fait la littérature, selon le mot immortel d’Aurélie.

Loi mal ficelée, en contravention avec la Convention de Berne sur le droit d’auteur (il serait heureux, Beaumarchais, tiens, en voyant les déprédations d’Aurélie!), liste mal foutue qui catalogue en indisponibles des tonnes d’ouvrages réédités par ailleurs et s’arroge les ouvrages de gens récemment morts ou non connectés au Net, démarche scélérate qui s’est accomplie sans concertation avec les auteurs et a été ratifiée par des organisations non représentatives, la loi dite des indisponibles est entrée en vigueur en coup de force le 21 mars 2013.

Depuis, les protestations ne cessent d’affluer de la part d’auteurs qui s’indignent de se voir faire les poches pour leur bien. Aurélie Filippetti n’a pour sa part manifesté qu’une immense satisfaction personnelle vis-à-vis d’elle-même et de son action. Et dire que par ailleurs, elle mène une action visant à restituer à leurs propriétaires légitimes les biens volés pendant la guerre !

Le site de recel: http://relire.bnf.fr/recherche?search

Le site du Droit du Serf, un des plus actifs groupes d’opposition à cette loi imbécile: http://ledroitduserf.wordpress.com/

Le coup de gueule parfaitement légitime et exprimé de François Bon: http://www.tierslivre.net/spip/spip.php?article3447

About these ads

Actions

Information

2 responses

24 03 2013
Nikolavitch

on parle quand même de cette formidable ministre qui, s’étant fait renvoyer sa légion d’honneur à la gueule par Tardi, a décoré Pénélope Bagieu chevalier des arts et lettres.

D’avance, ça sent pas le prix Nobel potentiel, quoi.

24 03 2013
Mantichore

On est bien d’accord. Mais se faire nationaliser son outil de travail par une ministre d’un gouvernement qui refuse de nationaliser les usines pour préserver les emplois, on ne m’ôtera pas de l’idée qu’il y a quand même du record du monde de la stupidité sous roche…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 672 autres abonnés

%d bloggers like this: