Enlisement

10 10 2008

En principe, 2008 devait être l’année de la remise sur pied. Un nombre limité de traductions, un peu de temps pour penser à certains ouvrages, dont un pour la Bibliothèque rouge des Moutons électriques.

Tu parles, oui.

Dès que je pense retrouver un peu le contrôle, un nouveau truc me tombe sur la tête. C’est la sortie en Folio-SF du Livre de Cendres de Mary Gentle, sur lequel j’ai rectifié une pétouille majeure dont je pourrais parfaitement expliquer l’origine (c’est la faute de l’auteur!), une autre pétouille sur laquelle j’ai du pour et du contre — mais les arguments de deux ou trois personnes m’ont quand même persuadé qu’il valait mieux corriger ça — et une foule de pétouillettes agaçantes, style répétitions que je n’avais pas vues au cours des douze mille relectures précédentes et qui, trois ans plus tard, m’apparaissent enfin. Bon, j’ai l’intention de montrer la taille du machin comme meilleur argument de défense: le 4e volume va peser 747 pages dans l’édition Folio-SF, et encore, sans la nouvelle qui clôt le cycle (ce qui est dommage, mais je suppose que ça commençait à poser des problèmes de taille).

Enfin, bref.

Je suis dans le Stephen Fry, qui me ferait m’arracher les cheveux si j’avais le temps de quitter le clavier des doigts, et beaucoup de cheveux à m’arracher: au menu, petites blagues basées sur des jeux de mots, méprises portant sur les sens différents d’une expression en anglais et en américain (ici s’intercale le souvenir de ce faggot dans De bons présages que je n’ai jamais réussi à traduire, bien que j’y repense encore de temps en temps, quinze ans après), bref, des tas de trucs sans importance mais inébranlables dans leur caractère intraduisible.

Il semble de plus en plus que je n’irai pas aux Utopiales. Huit heures de train aller/retour, les frais d’hôtel, tout ce dérangement et mon inappétence générale pour le festival en lui-même pour le côté contre. Mais c’était l’occasion de revoir des gens que j’aime bien, notamment Ellen Kushner et Delia Sherman, qui ne sont quand même pas en France toutes les deux minutes. Elles étaient la raison principale pour laquelle je me serais déplacé, mais tout ça semble mal parti.

Et Roland Wagner qui passe demain à Bordeaux pour dédicacer. Et c’est la veille qu’il me prévient.

L’intérêt de la manœuvre ne serait pas si impénétrable, je finirais par soupçonner une gigantesque conspiration…


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :