Zoooooooooom!

4 07 2009

IaIa

Ah, j’aurais pu en confectionner, des billets, au cours des six dernières semaines. Ne serait-ce que pour raconter ma soirée au Grand-Théâtre pour aller voir Le couronnement de Poppée de Monteverdi, une soirée dont je n’attendais qu’un peu de culture personnelle et une assez bonne place. La place fut bonne, merci! Décidément, qu’est-ce que c’est bon de pouvoir étirer ses jambes, au parterre! Moi qui ai longtemps cru, naïf, que les balcons étaient de meilleures places, et qui ai moult fois dû lutter pour plier mes cuisses selon des angles non euclidiens…

Mais surtout, ce Monteverdi dont je craignais un peu une musique superbe mais compassée et un peu répétitive m’a sans doute offert un de mes plus beaux souvenirs d’opéra. Une excellente mise en scène de Robert Carsen, probablement la première fois que je vois le transfert en costumes contemporains d’une pièce historique fonctionner aussi bien. Des acteurs de très bonne tenue, un enchaînement de tons variés, un cynisme étonnant, des belles idées de mise en scène, comme cette baignoire qui traverse plusieurs scènes en s’intégrant à des ambiances radicalement différentes. Des trouvailles amusantes (les soubrettes jouées par des hommes, alors que le Valet est une jeune femme) et des airs sublimes.

Bref, c’était peut-être la mise en scène la plus vivante que j’aie vue depuis bien longtemps.

Pour le reste,, j’achève des vacances qui n’ont eu de vacances que le nom. J’ai ramé comme un malheureux sur mon bouquin sur Cthulhu, affrontant le syndrome de la page blanche et celui du puzzle infernal (comment disposer les divers fragments pour qu’ils s’enchaînent de façon logique et naturelle?) Il n’y a pas eu que du mauvais: en plus de souffrir, j’ai eu le plaisir de relire Lovecraft, chose que je n’avais pas faite depuis longtemps, et de redécouvrir qu’au-delà des clichés sur son style boursoufflé — oui, certes, il y a aussi des passages comme ça — on trouve des morceaux superbes, dont « La couleur tombée du ciel » est peut-être le plus bel exemple. Curieusement, cette orgie de Lovecraft, ou du moins ce régime surabondant, ne m’en a pas dégoûté, j’ai même mon appétit réveillé. Et au bout de quatre biographies, je continue à trouver le bougre sympathique malgré ses défauts et son racisme (peut-être en voie de disparition à la toute fin de sa vie, d’ailleurs).

Enfin, signalons une halte gastronomique dont j’ai encore les papilles émoustillées: l’Entrée Jardin, à Cadillac. Si le consommé froid d’asperges avec une suspension d’huîtres en apéritif n’était pas une bonne mise en bouche, si le feuilleté de foie gras avec une glace à… je ne sais pas quoi? Aux champignons? — mais c’était sublime — ne m’avait pas séduit, si la pièce de bœuf farcie aux langoustines ne m’avait pas fait craquer, alors de toutes façons, le nem frit fourré de crème pâtissière et trempé dans la sauce au chocolat m’aurait assené le coup de grâce. Mon régime putatif s’est reçu une sévère mise à mal dont il aura de la peine à se remettre, mais ça valait le coup.

Mais bon, tout ça est passé trop vite,mes vacances aussi, et j’ai encore du travail à écluser avant de pouvoir souffler, donc nous ne nous étendrons pas davantage. Un autre jour, peut-être…

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :