La tête dans la Lune

21 07 2009
La première vraie marche sur la Lune: Cavor et Bedford (G.-B.)

La première vraie marche sur la Lune: Cavor et Bedford (G.-B.) — Illustration de Martin Van Maelle

Quarante ans…

Je me souviens encore de cette soirée de juillet où, avec mon père, nous sommes allés au bar un peu plus loin, sur le boulevard de la Plage à Arcachon, pour regarder à la télé les images en direct de la capsule Apollo en orbite autour de la Lune. Assister au débarquement en direct, non, ce devait être vers cinq heures du matin heure locale, mais au moins, suivre la dernière phase. Mon enfance a accompagné la conquête de l’espace — les diverses fusées, la montée graduelle vers la Lune. J’ai eu une carte de la Lune en poster affichée à un mur de ma chambre, j’ai acheté le Paris-Match avec les photos de la marche sur la Lune…

Aujourd’hui encore, j’ai craqué pour les DVD sortis, la dramatique qui retranscrit la marche d’Armstrong et le DVD d’interviews des astronautes. C’est presque un réflexe.

Et puis, la course à la propagande ayant été gagnée et la bataille de l’opinion publique commençant à être mal engagée (Apollo 13 et ses problèmes ont involontairement ranimé par le sensationnalisme un intérêt qui s’assoupissait), on est passé à autre chose. Quoi, je ne sais pas trop. La station spatiale s’est assemblée sans qu’on sache bien à quoi elle sert, les promesses de relancer le programme de conquête de Mars (comme si on pouvait considérer que la conquête de la Lune est accomplie, simplement parce qu’on a marché et roulé quelques minutes dessus en plusieurs points de sa surface), donc le programme de conquête de Mars s’est souvent résumé à un effet de manche pour étoffer un programme électoral trop sous-alimenté. N’est-ce pas, Dubbya?

Comme d’habitude, en contrepoint, on a eu l’avis des fans de conspiration qui ont expliqué pourquoi les plans de la marche sur la Lune ont été tournés en studio: le drapeau flotte dans l’air, ce qui est impossible sur la Lune — mais tout à fait possible en studio, où de violents courants d’air sont monnaie courante pendant les tournages, quand ce ne sont pas les cinéastes eux-mêmes qui, après avoir tout minutieusement reconstitué pour que leur supercherie réussisse, trébuchent sur un simple petit détail parce qu’ils voulaient que le drapeau flotte fièrement. Et ne parlons pas de ces ombres qui ne vont pas toutes dans la même direction, à cause de nombreux projecteurs de studio qui remplacent le soleil… mais ne créent pas d’ombres multiples, chaque projecteur étant spécialement dédié à une seule ombre par personne, bien entendu. Après tant d’années, il y a un côté rengaine folklorique un peu pénible.

La Lune, j’en parle aussi en passant dans ma « biographie » de Cthulhu. J’en vois le bout, ce qui est une excellente chose, parce que je dois remettre le manuscrit samedi. Ce sera juste, j’ai vraiment du mal à écrire, et je commence à me dire que mes choix de matériel de base sont peut-être trop rigoureux, et l’écriture aurait gagné à être polie et repolie un mois de plus. Le flip de la remise, quoi.

Cthulhu m’en aura vraiment fait baver…

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :