Que sont les souris devenues?

30 10 2009

mouseguard02

Il y a des matins qui se lèvent dans un grand mystère.

J’habite un appartement dans une maison assez ancienne de Bordeaux (XVIIe siècle, je crois), et lors de la partition de l’immeuble d’origine, on a appliqué des pans de placoplâtre contre les moellons du mur d’origine, ce qui ménage assez d’interstices pour laisser s’installer une version jardin d’enfants des « Rats dans les murs » de Lovecraft. Le centre de Bordeaux est notoirement infesté de rongeurs.

Bref, j’ai de temps en temps des souris. J’ai cru un temps avoir colmaté toutes les brèches, mais les horripilants petits muscidés ont dû ronger le placoplâtre avec la détermination farouche et admirable des bestioles qui n’ont vraiment rien d’autre à glander de leur journée, et depuis quelques semaines c’est reparti. Il va falloir que je cherche le nouvel accès pour le boucher. En attendant, sous le plan de travail de la cuisine, à côté de la poubelle, j’ai placé deux tapettes appâtées avec du grain empoisonné. Comme ça, les murins bouffent le grain avec ruse, sans déclencher la tapette et s’en vont, tout contents du bon tour qu’ils m’ont joué… et expirent peu après dans d’effroyables souffrances. Oui, c’est moyen comme relations amicales avec nos amis les bêtes, mais je n’ai jamais prétendu que la Nature n’était pas cruelle, voire ignoble. Demandez-moi un jour de raconter l’histoire du souriceau et de la veille de Noël.

Bref, ce matin, je suis réveillé par les accents mélodieux de France-Mu, comme tous les matins. Apparemment, je n’ai pas été le seul, car en ouvrant les yeux, j’entends confusément un bruit à l’étage du dessous, que j’identifie vaguement comme le déclenchement d’une des tapettes: la souris broutait précautionneusement le grain quand le sonal du journal parlé l’a fait sursauter, avant de retomber lourdement — enfin, lourdement pour une souris — sur la tapette chargée. Et là, c’est le drame, le coup part tout seul. Couic. Enfin, c’est comme ça que je vois la scène.

Confirmation quand je descends: une petite souris grise a le kiki serré définitivement par la barre de la tapette et gît dans les boules rosâtres de grain empoisonné (de marque Férox, c’est vous dire que ça rigole pas).

En revanche, mystère hallucinant, la deuxième tapette a disparu! Je regarde derrière la poubelle, en supposant qu’elle s’est déclenchée et a sauté très haut, plus ou moins rebondi dans le bazar derrière. Non. Rien. Aucune trace. Partie. Envolée. Rien de rien de nib de que dalle. Et j’ai la vision un peu délirante d’une souris, la queue prise dans une tapette, en train de se traîner derrière le meuble de la cuisine pour agoniser (les bestioles sont hémophiles — elle serait toujours vivante, piégée dans sa tapette, je suppose que j’entendrais de sporadiques tentatives pour se libérer). Mais c’est lourd, quand même, une tapette, pour une petite souris.

Ou alors, elles l’ont rongée, se partageant la partie en bois pour ensuite traîner les bouts de ferraille quelque part dans leurs nids douillets, afin de meubler de façon art moderne. On connaît mal les goûts des souris en matière de décoration d’intérieur.

Ou alors c’est un rat, la tapette coincée en pinçon sur sa fourrure, et il erre dans les murs avec une lueur cramoisie de vengeance logée avec pugnacité au fond de ses petits yeux en vrille. Mais là, pour qu’il puisse repartir, c’est plus un trou de souris, que j’ai, c’est une entrée de métro. (Et peut-être qu’il a rapporté la tapette dans son antre, façon trophée, et qu’il médite des projets de représailles en fumant sa pipe et en lisant son journal, et…)

.

…je lis trop de bédés, moi…

.

Non, sérieux, j’aimerais bien savoir où est passée cette deuxième tapette. Ça me trouble et m’inquiète confusément.

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :