Un Jirel et on s’en va

9 03 2010

2010 commence enfin à commencer.

Je viens d’achever une traduction dont la remise était prévue pour la fin 2009 (oui, les relectures ont pris plus de temps que je n’avais prévu, et une refonte des temps de la narration s’est révélée être une opération nettement plus compliquée qu’envisagé), et, l’ayant envoyée à l’éditeur, je me sens tout d’un coup plus en phase avec l’année nouvelle (est-elle encore nouvelle début mars? On va dire que oui: le printemps n’est pas encore là, tout ça). Je ne suis pas encore tout à fait dégagé de la gangue de 2009, pour autant: une préface pour une réédition de Jirel de Joiry, de Catherine L. Moore, continue à me retenir aux engagements de l’an passé. Que puis-je dire sur cette série qui n’a pas déjà été dit par d’autres? J’ai certes quelques lambeaux d’idées ou de remarques, çà et là, mais c’est plus anecdotique que refondateur. La Journée de la Femme n’a pas daigné verser d’inspiration dans ma sébile. Des recherches dans divers volumes érudits ne m’ont guère avancé. Sous quel angle dois-je considérer ces nouvelles pour les voir d’un œil neuf? L’idée semblait plus amusante quand j’ai accepté que maintenant que je dois la mener à bien.

En attendant que la lumière frappe, je continue de méditer et de me creuser la cervelle.

La date approchant, je commence bien entendu à ressentir un sourd malaise à l’idée de partir pour Brighton. Dans quinze jours, Brighton Shock. Mais comme j’ai prévu d’embrayer sur un court séjour à Bristol, histoire de me changer les idées, ou de passer les anciennes à l’air frais, je devrais revenir tout pimpant. J’en profiterai pour faire un bref crochet par Bath — un calcul récent et atterrant m’a appris que je n’y étais pas revenu depuis quarante ans. Quand on commence à atteindre ce genre de chiffres dans les réminiscences, il vaut mieux éviter de calculer: c’est, dans le meilleur des cas, ahurissant.

Mais j’ai intérêt à avoir terminé mes élucubrations sur Jirel, d’ici là.

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :