Le chorégraphe des esquives s’en est allé

17 12 2010

 

 

Il est tard, je travaille tôt demain, donc je n’ai pas le temps de beaucoup causer. D’ailleurs, je suppose que vous trouverez pas mal de détails de toutes sortes en allant surfer sur le Net. Mais je ne pouvais pas laisser passer sans rien dire la mort d’un de mes réalisateurs comiques préférés, Blake Edwards, l’homme qui, dans ses meilleurs films, mariait avec un doigté très sûr la vulgarité et l’élégance, les courses-poursuites embarrassées de gens qui cherchaient à s’esquiver dans des espaces réduits et souvent clos, celui dont un des thèmes favoris était la confusion des rôles, qu’il a illustrée, entre autres, dans le dernier film de lui que j’ai vu, Qu’as-tu fait à la guerre, papa?, invraisemblable comédie de quiproquos où les uniformes passent de personnage en personnage, afin de sauver les apparences d’une guerre dont tous les personnages sont fatigués, et dans ce qui reste pour moi son chef-d’œuvre, le brillant Victor/Victoria, avec son principe génial, celui d’une chanteuse dans la misère qui pour réussir se déguise en homme qui se travestit en femme. Concept vertigineux, décliné sur plusieurs niveaux dans le film, avec des scènes d’anthologie et des répliques inoubliables («Et vous, dans votre chambre, il marche, le chauffage?» «Close the door.»  — oui, il faut les entendre en situation). Et je ne parle pas de tous les autres, les Panthères Roses, les Diamants sur Canapé, La Grande course autour du Monde («Farewell you good Leslie you, I hope you win, I hope you win!!»), La Party

Son décès ne me surprend pas outre mesure, mais il m’attriste énormément.

Edit: curieusement, c’est une Panthère Rose qu’Iturria a mise en scène, pour ce jour…

Actions

Information

4 responses

17 12 2010
Nikolavitch

tu vois ? tout le monde parle de Blake Edwards. Il fallait bien que quelqu’un se dévoue pour parler de Jean Rollin.

Na.

17 12 2010
mantichore

Je ne suis pas tout le monde. D’abord.

Et puis Jean Rollin, j’ai rien contre, il en faut, mais euh, franchement, c’était pas bon. C’était, au mieux, personnel. Je suppose que c’est déjà ça.

18 12 2010
Zaitchick

J’aime particulièrement The Great Race (sans lequel nous n’aurions pas eu les Fous du Volant), en particulier la parodie du Prisonnier de Zenda… Je n’ai vu Victor Victoria qu’une seule fois. (Le coup du rat au restaurant est excellent. Hé, ce film préfigure Ratatouille !)

Jean Rollin… Heu… Je ne peux rien dire. J’ai jamais tenu plus de deux-trois minutes.

18 12 2010
mantichore

Non, car au restaurant, c’est un cafard! ^___________^

(Le rôle du garçon de café est tenu par Graham Stark, un acteur récurrent chez Edwards, qui se retrouve généralement dans les rôles de grincheux ou d’ahuris. Parfois même les deux. Je l’ai vu ailleurs dans des rôles plus sérieux, comme dans Becket, avec Richard Burton et Peter O’Toole, et on s’attend toujours à ce qu’il dérape dans un couloir ou bougonne une remarque acide.)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :